Agence de tourisme locale francophone pour l'Ile de Pâques
☎ 09.70.46.50.00
Info Coronavirus COVID19 - Conditions pour voyager au Chili
Hotu Matu’a et les explorateurs Arrivée de Hotu Matu’a Construction de statue sur l'Ile de Pâques Découverte de l'Ile de Pâques par des européens Rituel homme oiseau Pétroglyphe homme oiseau Contestation de l'Ile de Pâques du traité chilien

L'HISTOIRE DE L'ILE DE PÂQUES:


L’île de Pâques (ou Rapa Nui en polynésien) est une île chilienne située dans l’océan Pacifique. Connue pour ses statues de pierre (les moaï) et son système d’écriture composé de glyphes (le rongorongo), l’histoire de l’une des îles le plus isolées de la planète reste encore aujourd’hui bien mystérieuse.



Hotu Matu’a et les explorateurs

HISTOIRE ANTIQUE:


Les données historiques indiquent qu'au VIIe siècle, le roi des îles Marquises, Hotu Matu'a, a quitté ses terres afin de coloniser de nouvelles terres et d'étendre son territoire.

Ainsi, avec un groupe de 200 à 400 colons, il se lance dans l'aventure. Quelques mois seulement après leur départ, ils débarquent sur une terre. Cela correspond à ce que nous connaissons aujourd'hui comme la plage d'Anakena, qui était pour eux la première étape de la colonisation de l'Île de Pâques.

Les navigateurs polynésiens avaient l'habitude d'emmener des animaux dans leurs voyages de conquête. Ce voyage n'a pas été différent et, petit à petit, ils ont commencé non seulement à peupler l'île, mais aussi à l'accompagner d'une faune de poules, de chiens et de cochons. Outre les animaux, ces premiers colons des îles Marquises ont également introduit sur place une série de plantes et de fruits (patate douce, banane, canne à sucre…).

Arrivée de Hotu Matu’a

Le roi établit un ordre social et une hiérarchie. À la tête de la société, il est considéré comme un descendant des dieux et donc doté de pouvoirs qui pouvaient influencer la vie et la mort des habitants et la fertilité des plantes et des animaux. Cette croyance en la puissance divine lui permet de maintenir une société strictement réglementée où seules ses règles sont imposées.

Les indigènes polynésiens se caractérisaient par des cultes religieux et l'importance qu'ils accordaient aux dieux au sein de leur culture. Lors de la colonisation de l'île de Pâques, la tradition a été maintenue. Ils croyaient en une importante énergie spirituelle appelée mana, qui donnait aux gens des pouvoirs après la mort et permettait aux non-vivants d'influencer les événements dans le présent.
Pour commémorer, célébrer et maintenir vivantes leurs croyances religieuses, les indigènes de l'île ont construit les fameux Ahu, des plateformes surélevées avec un ou plusieurs moais représentant leurs ancêtres. Devant ces statues rocheuses géantes que nous connaissons aujourd'hui, les habitants de l'île tenaient diverses réunions, cérémonies religieuses, rites d'initiation, assemblées et même des festins au cours desquels ils distribuaient de la nourriture et des récoltes.

Construction de statue sur l'Ile de Pâques

HISTOIRE MODERNE:


En 1686, le navigateur britannique Davis aperçoit une terre au loin, malheureusement la grande distance l’empêche de s’approcher plus. Il se contente de noter sur sa carte ‘’Terre Davis’’ sur sa carte, dans l’espoir d’y retourner dans le futur.

L’île n’est visitée pour la première fois le qu’en 1772, le jour de Pâques (d’où le nom), par le navigateur néerlandais Roggeveen. 4000 habitants peuplaient alors les lieux.

Les années passent et les expéditions continuent en direction de l'île. En 1772, l’île est annexée par les espagnols.

Découverte de l'Ile de Pâques par des européens

Au début du XIXème siècle, les européens commencent à capturer des indigènes de l’île pour les convertir en esclaves. S’en suit de nombreuses périodes violentes entre les natifs et les conquérants. Par ailleurs, ces derniers ont introduit de nouvelles maladies qui n’existaient pas sur l’île de Pâques. En quelques années, la population de l’île est divisée par quatre.

Une des raisons qui explique le mystère qui entoure les lieux est l’enlèvement de nombreux sages durant cette période, seules personnes capables de déchiffrer le rongorongo, l’ecriture originale des Rapa Nui, provoquant la disparition à jamais de certaines traditions et croyances.

Après l’époque des colonisateurs vient le temps de missionnaires. Le frère Eugène Eyurard arrive dans les années 1860 dans le but d’enseigner le christianisme. Mais après les enlèvements perpétrés par les européens quelques années plus tôt, il se fait mal recevoir et repart en Europe.
Il revient quelques années plus tard, accompagnés de deux prêtres, avec une stratégie mieux élaborée. Le plan fonctionne et la conversion des indigènes progresse à un rythme soutenu. Deux ans seulement après sa deuxième arrivée, tous les habitants de l'île ont été baptisés.

Le dernier épisode qui marque cette période est l’arrivée du français Jean-Baptiste Dutrou-Bornier, qui vient sur l'île de Pâques et achète aux indigènes les meilleures terres pour s'y installer. Il s’est opposé à ce que faisaient les missionnaires, ce qui a généré un conflit interne entre les indigènes qui soutenaient les chrétiens et ceux qui soutenaient le français. Après 3 ans de guerre interne, les missionnaires se sont retirés de l'île, mais ils ont emmené avec eux de nombreux habitants de l'Île de Pâques, faisant chuter sa démographie.

Dutrou-Bornier Jean-Baptiste Onésime, Le Capitaine français de l'Île de Pâques

La France a montré peu d'intérêt pour ce territoire, elle y voyait une terre lointaine et sans valeur. C'est alors qu'en 1887, le Chili a eu l'idée d'annexer l'île à son territoire (le Chili était le pays le plus proche, aucun autre pays ne manifestait d'intérêt pour l'île et ils voyaient une opportunité de tirer profit et de développer le territoire).
Pour ce faire, ils envoient Policarpo Toro, capitaine de la marine chilienne, dont la mission est d'acheter les terres de l'île aux indigènes, afin qu'elles restent sous la souveraineté de son pays. Ainsi, après plusieurs négociations avec les habitants de l'île et les propriétaires des terres de l'époque (les anciens aventuriers français), un traité est signé en 1888, où le Chili devient souverain de l’île, avec la protection et la garde indéfinie des terres.
La légende dit que deux versions du traité ont été rédigées, l'une en espagnol et l'autre en langue Rapa Nui. Le texte espagnol parle de cession de souveraineté totale et complète au Chili (les Rapa Nui ne comprenaient pas cette langue) alors que le texte Rapa Nui ne parle pas de cette cession de souveraineté, mais seulement de protection et d'amitié entre les deux peuples. Ceci n'est pas confirmé et n'est qu'un mythe qui perdure jusqu'à ce jour.

L’île de Pâques est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995.

Contestation de l'Ile de Pâques du traité chilien


Notre adresse


CHILI VOYAGE

Alonzo de Cordova 5870
Bureau n°511
Comune Las Condes
Santiago - Chili

Infos voyage


Avant de partir
Sur place
Météo
vêtements
10 ans d'expérience
Avis Google Ile de Pâques Voyage
Ministère du tourisme chilien

Certifié par le ministère du tourisme chilien