Agence de tourisme locale francophone pour l'Ile de Pâques
☎ 09.70.46.57.67
Info Coronavirus - COVID19
Iles Motu Nui Village Orongo Rituel Tangata Manu Flotteur Pora Rituel homme oiseau Pétroglyphe homme oiseau Tangata Manu sur un Moai

ORONGO ET SON RITE TRADITIONNEL DE L'HOMME OISEAU (TANGATA MANU):


Le rituel Tangata Manu ou de l’homme oiseau était une épreuve physique au cours de laquelle les habitants de l'île de Pâques étaient en compétition pour prendre le pouvoir de leur tribu.



Iles Motu Nui

Le parc national de Rapa Nui a une superficie de 7 130 hectares, situé sur l'île de Pâques, à l'extrémité orientale de la Polynésie, dans l'océan Pacifique Sud.
Elle est située à 3 700 km de la côte du Chili continental et à 4 200 km de Tahiti, en Polynésie française. Le parc national de Rapa Nui est un site du patrimoine mondial depuis 1995.

Orongo est un village cérémoniel situé à côté du volcan Rano Kau, à 4 km de Hanga Roa (village central), où le culte de l'homme oiseau ou Tangata Manu était pratiqué. En Polynésie, le sud-est d'une île était le lieu de départ des âmes des morts, et les cratères étaient des entrées dans l'au-delà ; il est possible que le lieu d'Orongo ait eu les mêmes connotations.
Ce village a été construit pour le culte du “Make-Make”, le dieu créateur et de la fertilité, et la compétition de l’homme oiseau. Son utilisation était saisonnière, au début du printemps et pendant quelques semaines. Orongo contient des centaines de pétroglyphes variés qui montrent l'importance de ce cratère à l’époque. On estime que le début de son occupation remonte à la fin du XVIe siècle, bien que le culte du Tangata Manu semble avoir pris beaucoup d’importance au cours des siècles suivants.

Village Orongo

Le rituel Tangata Manu ou de l’homme oiseau était une épreuve physique difficile et extrême au cours de laquelle les habitants de l'île de Pâques étaient en compétition une fois par an pour prendre le pouvoir de leur tribu.

L'objectif était clair : les participants devaient atteindre le plus rapidement possible 3 îlots (Motu Kao Kao ("îlot pointu"), Motu Iti ("petit îlot") et Motu Nui ("grand îlot")) situés à quelques mètres de l'île et obtenir avant tout le premier œuf pondu par le Manu Tara, oiseau migrateur qui vient sur l'île au printemps pour pondre ses œufs et prendre soin de ses petits. C'est à cette date, au printemps, que cette célébration a eu lieu.

Avant le commencement nous assistons donc à un long processus de préparation des hommes en course pour la compétition, bien évidemment accompagné de danses, de rituels et de repas traditionnels.

Rituel Tangata Manu

Les participants étant déjà choisis, il est temps d'escalader le volcan Rano Kau et d'atteindre le village d'Orongo. La route était d’ores et déjà une partie importante du rituel.
Une fois arrivés à Orongo, les participants vivaient pendant quelques semaines dans les 54 maisons du village. De là, ils pouvaient voir et analyser les trois îles lointaines, l'endroit où ils devaient nager pour gagner la compétition.

Après quelques semaines passées à Orongo, le dernier gagnant du concours (de l’année passée donc) arrivé sur place et a annoncé le début de la compétition.

Sans perdre de temps, le jeune concurrent représentant chaque village (Hopu Manu) se précipiterait sur une falaise presque verticale d'environ 300 mètres, qui relie Orongo au bord de mer. A ce moment précis, les participant qui arrivent à s’en sortir sans blessures ont nagé plus d'un kilomètre vers l'îlot le plus grand et le plus éloigné (le Motu Nui), aidés seulement d’un flotteur fait d'éléments naturels de l'île.
(Nage tout de même périlleuse étant donné les courants forts, la mer agitée et les requins présents!)

Flotteur Pora

Après cette première épreuve, un certain nombre de participant ne sont déjà plus en course, ceci dit, certains sont toujours en compétition, il faut donc continuer à se battre. Une fois sur l'îlot, tout est devenu encore plus difficile. D'abord une longue attente, jusqu'à trois semaines, pendant laquelle les oiseaux devaient pondre leurs œufs et attendre l’éclosion de ceux-ci.
Même s'ils réussissaient à passer l'attente, ils devaient survivre en se battant contre leurs rivaux qui essayaient dans un premier temps de voler les réserves de nourriture puis ensuite pour s’assurer d’obtenir l'œuf.

Le premier à recevoir le précieux oeuf devait courir a l’extrémité de l'îlot et a annoncé son succès en criant “Ka varu te puoko” qui signifie "rase-toi la tête". Le cri a été entendu par un “prêtre” qui attendait patiemment sur la falaise d'Orongo.
Avec l'œuf en sa possession, le vainqueur du concours devait à nouveau traverser les eaux dangereuses pour revenir. Tout au long de son périple retour, il devait garder l'œuf intact.

Une fois à Orongo, le jeune gagnant donnait l'œuf au chef et devenait le “Tangata Manu” de cette année-là. Au même endroit, un feu a été allumé pour remercier le Dieu “Make Make” et le concours était quasiment terminé.
Il restait effectivement une dernière étape dans le rituel. Le gagnant se faisait raser la tête et recevait une perruque composée de cheveux humains qu'il devait porter pendant toute l’année de son “règne”.

Rituel homme oiseau

Evidemment, de nombreuses années, la compétition ne laissait aucun survivant, ils devaient donc attendre un an de plus pour élire un nouveau chef. Dans ces cas là, c’était le dernier vainqueur de la compétition qui conservé le pouvoir de nouveau pendant un an.

Bien que cela ne soit pas prouvé, on pense que les pétroglyphes sculptés à Orongo et qui ont la figure de l'homme oiseau, représentent chaque gagnant de ce concours.

Le jeune concurrent qui obtenait l'œuf était considéré comme une personne sacrée, et selon les croyances des indigènes, personne ne pouvait l'approcher, le toucher ou lui parler (pas même sa famille).
Cette figure du sacré l'obligeait à vivre uniquement sur la plage d'Anakena ou sur les pentes du volcan Rano Raraku, dans une maison préparée uniquement pour lui et en communication uniquement avec un prêtre qui était à son service.

L’histoire de l’homme oiseau fait partie de ses nombreuses légendes et rites dont regorge l'Île de Pâque qui ne manque plus qu'à être visité.

Pétroglyphe homme oiseau


Notre adresse


CHILI VOYAGE

Alonzo de Cordova 5870
Bureau n°511
Comune Las Condes
Santiago - Chili

Infos voyage


Avant de partir
Sur place
Météo
vêtements
10 ans d'expérience
Avis Google Ile de Pâques Voyage

Certification

Ministère du tourisme chilien
Enregistré auprès de SERNATUR (service national du tourisme au Chili)